Sélectionner une page

On dit d’un vin qu’il est « boisé » lorsque son bouquet est en partie caractérisé par les arômes typiques développés par l’élevage en barriques. Le registre boisé est vaste et nuancé en puissance.

En fonction de la chauffe du bois de la barrique, les arômes rencontrés diffèrent : une chauffe douce génère des notes d’épices douces (vanille, cannelle…), tandis qu’une chauffe forte évoque le café ou le caramel par exemple. L’essence de bois utilisée joue également un rôle.

Ensuite, ces arômes sont plus ou moins présents, en fonction de l’âge de la barrique (une barrique neuve « marque » plus le vin qu’une barrique ancienne), et de l’assemblage réalisé par le vigneron (il peut choisir de passer 100% de son vin en bois, ou seulement une partie pour ensuite réaliser un assemblage, ce qui « allège » la puissance du boisé.)

De manière générale, le boisé doit mettre en valeur le produit, mais pas le masquer. Il faut donc avoir la main légère sur la barrique !