Sélectionner une page

Ce délicat vin blanc naît dans l’arrière pays languedocien, entre Béziers et Montpellier.

La robe or pâle scintille dans le verre.

Le nez, plutôt discret, évoque les fleurs blanches de cette époque du printemps, quand la nature ne sait plus où donner de la tête. Les notes minérales lui apportent de la complexité. Enfin, la touche mentholée clotûre sur la fraîcheur.

L’entrée en bouche est fraîche elle aussi, assortie d’une souplesse et d’une rondeur qui épousent le palais. On sent que le soleil a mûri ces raisins.

La finale est chaleureuse, tout en restant bien équilibrée.

L’ensemble produit un vin blanc du sud comme on en voit peu : sauvage et fier, débordant de générosité, et qui le bon goût de ne pas en faire des tonnes. Et c’est fin, si fin…!

Vin de France – Linières 2015, Thierry Navarre
Assemblage d’anciens cépages : Ribeyrenc blanc, Clairette et Grenache gris – sur terroir de schistes